France, Normandie

Mercerie Gisors

J’aime particulièrement cette ambiance. Une ambiance de filles, mais pas seulement, mon voisin de … (je tairais son âge, un jeune homme), tricote ses chaussettes lui-même, j’adore. J’aime cette ambiance :

Pour la multitude, je passais des heures enfants à jouer avec les centaines de boutons dans la boite à ouvrage de ma grand-mère. Pour les couleurs : savez-vous que l’œil humain peut en détecter 2 millions. Dans une mercerie, c’est comme chez mon fournisseur, des échantillons de couleurs, des tubes, des nuanciers. Je peux y entrer juste pour cela regarder les couleurs. Pour l’envie : l’envie de faire quelque chose avec ses mains, bricoler, coller, coudre, tricoter, toucher. Pour les motifs : petits ronds de boutons, arabesques des tissus, abstraction des pelotes de laine dans un panier, carré des papiers de patrons. Pour le souvenir : de l’époque où je prenais le temps de dessiner et tricoter des pulls improbables. Pour le partage : lorsque petites filles, filles, mère et grands-mères se retrouvent autour des boules de laine pour choisir la couleur du futur pull.

Laisser un commentaire