France, ile de France

Pont Bir Hakeim

Le Pont Bir Hakeim,  Entre la station de Métro Passy et Bir Hakeim.    c’est le pont des jeunes mariés Parisiens, il viennent en robes blanches et costumes se faire prendre en photo devant la tour Eiffel à l’abri de la pluie. J’y suis allée m’y promener un mercredi, le pont était parsemé de mariés asiatiques. J’avais vu un reportage il y a quelques temps sur les riches couples qui rêvaient de se marier à Paris, le luxe du romantisme. 

 Ils ont raisons, Paris est magnifiquement glamour. Nous l’oublions forcement coincé dans nos RER bondés. Coincé entre une foule de gens qui ne se parlent pas. J’essaie quelque fois d’engager la conversation avec mon voisin de métro : « il pleut encore aujourd’hui ». il est rare que j’obtienne une réponse, je passe plutôt pour une extra terrestre Extra Parisienne. -En province on se parlent messieurs dames ! – Ha bon -Si si -Ha trop bizarre Assommés, que nous sommes, par la grisaille et le train train, train qui n’est pas souvent à l’heure. TU LU LU (musique) Suite à un incident grave de personnes aucun train ne circulera sur la ligne A, nous vous remercions pour votre patience et votre compréhension TU LU LU.   Mais revenons au ont Bir Hakeim anciennement dénommé pont de Passy. Il fait beau, j’en profite donc, pour déambuler sur le pond. Je sort au métro Passy pour profiter de la vue, ma préférée. Coincé entre les immeuble Parisiens dont les fenêtres frôlent la ligne 6. En perspective les arches d’acier du pont. 

Lorsque l’on traverse la seine ce qui nous surprend c’est cette ossature de fer, ou sont suspendu de magnifique lampadaires.   Au milieu du pont une sculpture de Holger Wederkinch un Danois (1930), celui-ci à souhaité représenter Jeanne d’Arc, mais son esthétique trop guerrière n’a pas plus à la commune de Paris qui l’a fait renommé « La France renaissante »     Lorsque je suis sur un pont je tente toujours d’aller voir en dessous, quelques fois c’est impossible. Les quais côté 15°, sont magnifiquement champêtre, les propriétaires de péniches ont fleuries leurs bateaux-habitations et les quais.   Aller en dessous permets également de voir les flancs du pont. Les sculptures, de Gustave Michel, qui l’orne sont magnifiques, elles représentent des ouvriers et des pêcheurs (« les nautes » et les « forgerons riveteurs »). je me suis un peu contorsionné pour tenter de prendre de bels photos. sur les piliers de pierres des allégories.    Son histoire d’après Wikipédia

« La première version de l’ouvrage, une passerelle métallique piétonnière nommée passerelle de Passy, datait de l’exposition universelle de 1878. À la suite d’un concours organisé en 1902, il a été reconstruit en 1905, sous la direction de Louis Biette, construit par Daydé et Pillé, et décoré par Camille-Jean Formigé, architecte de la Ville de Paris, pour permettre la circulation piétonne et automobile ainsi que supporter le viaduc ferroviaire, en s’appuyant sur l’île aux cygnes. Deux groupes de statues en fonte de Gustave Michel, représentant des nautes et des forgerons, ornent les piles de pierre, quatre allégories en bas-relief décorent la maçonnerie, « la Science » et « le Travail » de Jules Coutan en amont, « l’Électricité » et « le Commerce » de Jean-Antoine Injalbert en aval. À la pointe de l’île aux cygnes se dresse « La France renaissante », d’Holger Wederkinch, offerte en 1930 par la colonie danoise de la capitale. Le 18 Juin 1949, pour le 9° anniversaire de l’appel du 18 juin, le conseil municipal de Paris, dirigé par Pierre de Gaulle, organise une grande manifestation commémorative en présence du général Charles de Gaulle, qui prononce un discours, du général Marie-Pierre Koenig, du général Edgard de Larminat et de la veuve du général Philippe Leclerc de Hauteclocque. À cette occasion, le pont est rebaptisé en souvenir de la bataille de Bir Hakeim (livrée par le général Kœnig et les Forces militaires libres(FFL) en Libye en  1942. Depuis, le pont est un lieu de mémoire des Français libres, auquel a été associé en 1955 le monument en hommage à la 1er division française libre, situé à proximité, sur le quai Branly. »

Laisser un commentaire