France, ile de France, sketchers

jardin d’acclimatation

Ce jardin, parc, zoo, est dans mon coeur, il est le symbole des bons souvenirs d’enfance. Lorsque accrochée à la main de ma petite mamie, j’admirais l’immense horloge fleurie. En réalité, pas si grande, mais je la voyais de ma hauteur de petite fille. Lorsque ma grand mère tentait de m’enseigner le nom des oiseaux alors que je rêvais d’aller faire un tour de barque.
Plus tard, j’y ai moi même emmener mes filles.
Ce mardi du mois de Novembre, j’y retourne avec les Croqueuses de Paris, ces filles je les adore. Elles m’ont invité à venir croquer avec elles, malheureusement je suis tellement malade que la journée va être un peu longue. 

 J’ai mal dormi, j’ai toussé et transpiré toute la nuit.

« Alors tu vas mieux ?
– Nooonnnnnn…
– Tu étais tellement contente d’aller faire cette journée, tu devrais rester au chaud… vu l’état où tu es.
– Nooonnnn !
Je me lève d’un coup, ma tête tourne. J’y vais c’est tout. J’embarque la sacoche du carnettiste, j’y ajoute les aspirines, le sirop et les mouchoirs. Ligne C du RER, c’est long quand tu renifles. Je n’ai pas faim, mais il faut que je prenne des forces, je fais la queue dans un resto rapide qui n’en a que le nom. Les Croqueuses de Paris sont déjà attablées. Cela me fait tellement plaisir de participer à cette journée, que je recouvre quelques forces. Un grand merci à elles trois de m’avoir invitée.
Le Jardin d’Acclimatation ressemble toujours à celui de mes souvenirs ; les manèges et autres bâtiments ont été repeints, mais ils ont conservé la même couleur, celle de mon enfance. Lorsque ma grand-mère m’emmenait voir les oiseaux et faire des tours de voitures. Je restais toujours bloquée devant cette pendule fleurie, à l’entrée. Je n’étais pas bien grande, elle me paraissait immense, et les couleurs vives des fleurs, la composition du jardinier m’hypnotisaient. Plus tard, j’y ai emmené mes filles, je les revois courir vers l’araignée géante. Nous y avons organisé des chasses au trésor et des pique-niques familiaux, bien arrosés, et très joyeux.
Aujourd’hui, avec les Croqueuses, je tente, malgré la tristesse du temps, de mettre des couleurs vives sur mon papier. La Fondation Louis Vuitton fait partie du paysage, elle se voit de partout, mais je trouve ses formes et couleurs tout à fait en harmonie avec le lieu. J’aime bien cet anachronisme entre architecture moderne et jardins.

l’histoire du jardin d’acclimatation 

 

Laisser un commentaire