France, sketchers

CHARTRES

Chartres
 
Après deux heures de route, avant même de rentrer dans Chartres. Au loin, c’est-à-dire à plusieurs kilomètres, se dresse la fameuse cathédrale.
Ces contours se dessinent, majestueuse, sur un fond de ciel d’un bleu violant.
 
Je m’arrête à la terrasse d’un bistrot pour déjeuner.
Et je sors le carnet, premier dessin de mon mini road-trip entre Flavacourt et Le Teich, je suis un petit peu mal placé pour dessiner, mais j’ai très faim. Je ne change donc pas de place.
Tout en dévorant ma tartine, j’effectue donc un premier croquis, sans trop y passer de temps, car je vais bientôt me déplacer.
 
Je rentre dans la cathédrale et là le choc. C’est magistral.
La lumière est intense le blanc des sculptures ou se reflète les vitraux.
« En 1989 dans le Bulletin monumental, l’historien d’art Jürgen Michler (1936-2015) a étudié la polychromie originale de l’intérieur de la cathédrale de Chartres. Cet article a conduit le service des Monuments historiques à remettre en question sa vision traditionnelle de la cathédrale gothique et sa politique de restauration. Le service des Monuments historiques admettait que les murs étaient sombres et dénués de tout décor intérieur contrastant avec l’éclat des vitraux. Jürgen Michler a montré qu’au contraire, les murs sont revêtus d’une polychromie claire créant avec le coloris des verrières un ensemble architectural lumineux facilitant la lecture des vitraux. »
Je fais quelques photographies, mais je ne permets pas de faire un dessin.
Son parcours serait le symbole de la résurrection du Christ. Chemin symbolique où l’homme, les pèlerins vont à la rencontre de Dieu en parcourant son dédale.
Une fois ressorti, je dessine l’entrée latérale.
 
Puis, pour terminer ma ballade.
Je m’enfonce dans une des ruelles du vieux Chartres

 

Laisser un commentaire