Cuba, monde, sketchers

CALLE MURALLA

Callé Muralla, partant de la Plaza Viéja, je déambule à la recherche d’un peu d’ombre pour peindre.
 
Plus on s’éloigne du centre « touristique » de la Viéja Havana, et plus les maisons coloniales partent en lambeau, les magnifiques couleurs des murs s’écaillent. 
 
C’est ce qui fait le charme des photographies touristiques de la Havane. 
 
 
A quelques dizaine de mètre de la Plaza Viéja, sur la callé Muralla en 2018, un arbre pousse sur les restes d’un balcon. Je sors donc le carnet d’aquarelle, d’autant que la rue plutôt étroite offre une place à l’ombre.
 
Un cubain qui visiblement aime le Rhum insulte copieusement un camarade de « Capitaliste », s’essayant à côté d’un autre qui déjeune à côté de moi. 
 
Ils finissent par s’apercevoir qui je peints, et s’intéresse à mon dessin, quelques bride de conversation. 
Lorsque je sors de ma besace mes crayons aquarellabe ils sont définitivement ébahis: pas de tout par mon travail mais par le matériel. Il faut dire que ma trousse est bien belle (cf article Cuba).  
 
 


Laisser un commentaire