France, Pays de Bray

BETTERAVES

Fermez la grille

BETTERAVES

Depuis 1864, les betteraves de la région se transforment en sucre.

1 hectare de terre = 60 à 90 tonnes de betteraves rien que ça !

Autrement dit, un siècle et demi de cultures de doucereuses racines. Ça plante le décor, autant que la terre.

Les plants vert outremer, hauts de 20 à 30 centimètres, laissent voir jusqu’à l’horizon. Horizon parfois traversé par les pylônes à haute tension ou les panneaux de circulation. L’observateur, le visiteur ou le peintre peut ainsi profiter des magnifiques lumières des ciels du nord.

Mais revenons à nos betteraves, sur les larris* du Pays de Bray, des champs partout aux alentours. Je ne voudrais pas froisser mes voisins, mais tout de même la betterave, ce n’est pas très sexy.

La campagne betteravière est un des rythmes de l’année, ça sent la pluie, l’automne et la gadoue … Saviez-vous que « Bray » voulait dire boue ? C’est le moment où je ne nettoie plus ma voiture. Enfin ! il serait plus juste de dire que je ne la lave qu’une fois par an, donc après.

C’est aussi la période où l’on range ses chaussures pour mettre des bottes.

Pendant cette période de l’année où il faut prendre dix minutes d’avance pour se rendre à ses rendez-vous, au cas où la file des camions-bennes bloquerait la circulation au milieu des champs.

Il parait que les chauffeurs sont payés au tour, donc ils conduisent vite. Quelques fois les camions se renversent au rond-point. Badaboum, les betteraves roulent de tous côtés. Il faut un certain temps pour ramasser les racines et redresser les poids lourds. Gros et long bouchon en perspective.

Alors me direz-vous, toi l’artiste, qu’est-ce qui t’intéresse dans cette histoire ?

Ce sont les tours de cette usine à sucre, qui fument sur un ciel d’automne.

Ce sont ces hommes, habillés de fluo, qui actionnent d’énormes machines, tôt le matin, entre chien et loup.

En savoir plus En savoir plus sur la betterave
Betterave sucrière
Betterave fourragère
Betterave potagère

BEETROOTS

Ever since 1864, the beetroots of the area are changed into sugar. One hectare of arable land = not less than 60 to 90 tons of beetroots. In other words, 150 years of sugary root cultures. That makes the scenery as well as the land !!! The ultramarine green plants, 20 to 30 centimetres high, let see to the horizon. Horizon that is sometimes striped by high voltage pylons or road signs. The Northern sky beautiful lights can thus be admired by he observer, the visitor or the painter. Coming back to our beetroots, on the larris* of the Pays de Bray, there are fields everywhere, all around. I don’t want to offend my neighbours, but the Beetroot is not very attractive. The beet campaign is one of the moment of the year, it smells rain, autumn and mud … Did you know that ‘’Bray’’ means mud ? At that period, I do not clean my car any longer. To be accurate, I clean it once a year, but just after the beet campaign. It is also the moment when one changes from shoes to boots. During that period of the year, ten additional minutes are needed to arrive one due time at one’s appointment, in case the dumper trucks queue will stopped the traffic in the middle of the fields. It is said that drivers are paid for each turn they make, so they drive fast. Sometime the trucks overturn in the middle of the roundabout. Badaboum, the beetroots roll all around. The, a bit of time is needed to gather the roots and put the truck up. A big and long lasting traffic jam is prédictable. So, you will say, what is the interest in all that, for you, the Artist ? My answer is : the towers of the sugar factory, their smoke in the autumn sky. And also the men, dressed in fluo, driving their huge machines, early in the morning, before dawn.



Laisser un commentaire