France, Pays de Bray

LES TROLLS DU PAYS DE BRAY

Ils sont là autour de nous, nous les croisons au bord de nos routes. Cachés dans nos haies au bord des champs.

 
Je ne vous raconte pas n’importe quoi. Et, avoir raison m’importe peu, parce que, je pense que de temps à autre la chimère est plus belle, que le réel. 
 
Ils nous observent avec bienveillance. Et ce n’est pas la première fois que je stoppe ma voiture à leur côté pour m’en approcher, les admirer, leur parler qui sait peut-être m’entendent-ils, je leur demande l’autorisation de les prendre en photos et de les dessiner. Vendredi dernier, j’ai donc arrêté mon camion sur la haute rue dans la commune de Blacourt.
 
On m’a raconté que les paysans d’autrefois laissaient pousser les tiges, puis, lorsqu’elles étaient assez longues ils les coupaient pour en faire des « balaen » balais en celtique, ils étaient fabriqués par des « baladins ». Les fameux balais servant à ramasser les feuilles mortes de nos jardins certes, mais surtout le véhicule préféré de nos sorcières, savez-vous que les sorcières sont d’origine picarde ? Mais cette histoire-là je la garde pour une prochaine fois.
Aujourd’hui, nous ne faisons plus de balais, les haies de notre pays servent à la protection des insectes, des oiseaux et de la faune.
 
Source :
 
– Fiche paysage n°3 éditée par la communauté de commune du Pays de Bray. « Alignement d’arbres : une balise dans le paysage »
– Promenade géographique, historique et touristique en Pays de Bray et en vallée d’Eaulne par M. Coffin G. Goudefroy et L. Goudefroy édition Bertout ISBN 2-86-743-185-9
 
 

TROLLS IN PAYS DE BRAY

Being right doesn’t matter to me, but I am not saying anything. Dreams are far nicer anyway.

Those strange beings: trolls, turn into trees and live in tree edges of our countryside Paying attention to the yews, I can see their wooden faces, their brush hair standing on their head. Aren’t they sweet? Yes, for sure, but you’d better be careful and not insult them. They are guardians of our prairies, our sweeps and of the little animals of our lands, guardians of our souls, hopefully.

They look kindly upon us.

This is not the first time that I stop my car next to them to approach them, to see how nice they are, talk to them, who knows, they might understand me, I ask for permission to take their pictures and draw them. So last Friday, I stopped my lorry on the high street in the village of Blacourt.

I was told that the peasants of the past let the stems grow, then, when they were long enough, they would cut them to make “baleen”, balai (broom) in Celtic. They were made by “baladins” or “balaitier”, the famous “fagot”, the famous witches favourite vehicles. Did you know they were born in Picardie? Anyway, I tell you their story* next time. As time to go by, the broom has become a brush. In fact, a brush making manufactory, next to Beauvais, is still working thanks to its know-how.

Nowadays, hedges shelter and preserve insects, birds and small animals.

Laisser un commentaire