musiciens Trinidad
Cuba, monde

MUSIQUE à Trinidad

Me voilà ! Donc à Trinidad, je sors de la « casa particular » dès 9 heures et dès 9 heure il fait extrêmement chaud.
Je croise la poste, pur hasard, rien ne permet de voir qu’il s’agit de la poste. Comme, pour le reste ici pas de publicité, pancartes, panneaux. J’en profite pour acheter des timbres et cartes postales, je m’installe au café à côté pour les écrire et les envoyer.
Je regarde et observe cette ville, considérée comme la plus touristique de Cuba. C’est à la fois pauvre et désuet, les rues sont pavées de galets, ou l’on croise des cavaliers  « cowboys » chapeau et bottes.
L’impression première c’est toujours la lumière puissante, si forte qu’elle empêche souvent de faire une photographie réussit, les contre-jour et les ombres étant trop forts. Ensuite viennent les murs et leurs couleurs qui ont été vivent mais qui ont passées avec le temps. Des maisons basses, 1 ou 2 étages, avec une terrasse où le linge s’étend en ajoutant des touches de couleurs  comme des points de suspension sur le fond du ciel azur.
Les rues étroites ou se croisent les parapluies, les voitures américaines du siècle passé, les bicitaxis, les carrioles, les habitants et les touristes.
J’entends de la musique … je m’assoie et dessine
« Los Pinos » groupe de musique traditionnel, c’est difficile d’autant que cela fait un moment que je n’ai pas peint des musiciens. Les touristes s’arrêtent pour les écouter, ils sont très doués, ils parlent Allemand, Espagnol Français. Une petite fille me regarde :
-«Moi aussi je dessine
-« Tu es en vacance ?
-« Et, bien moi ! j’aime les chewings gommes »
Je vais dans la galerie en face, une autre adolescente est en train de prendre un cours de dessin.
 

 

Laisser un commentaire