France, Pays de Bray

IL NEIGE

Il neige, je ne peux pas sortir la voiture, en fait je pense que je pourrais, mais pourquoi risquer la glissade, l’emboutissage, ou je ne sais quelle mésaventure alors que je peux tout simplement profiter du paysage à pied.
Me voilà, donc équipé comme pour le pôle nord, avec l’appareil photo, déambulant sur les routes de mon village.
Rue des petits bus, si un de mes voisins connait la signification de ce nom je suis preneuse.
 
Le calme habituel de mon village est devenu silence. Le rouge ocre des briques picardes qui entourent nos portes et fenêtres, ponctue les blancs, bleus, gris de la saison. L’électricité griffe les ciel.

ps: Annie une des habitante de la rue ma communiqué cette information: Petits BUS veut dire petits buissons

 
En hiver
Le sol trempé se gerce aux froidures premières,
La neige blanche essaime au loin ses duvets blancs,
Et mets, au bord des toits et des chaumes branlants
Des coussinets de laine irisés de lumières.
Passent dans les champs nus les plaintes coutumières,
A travers le désert des silences dolents,
Où de grands corbeaux lourds abattent leurs vols lents
Et s’en viennent de faim rôder près des chaumières.
Mais depuis que le ciel de gris s’était couvert,
Dans la ferme riait une gaieté d’hiver,
On s’assemblait en rond autour du foyer rouge,
Et l’amour s’éveillait, le soir, de gars à gouge,
Au bouillonnement gras et siffleur, du brassin
Qui grouillait, comme un ventre, en son chaudron d’airain.

Émile Verhaeren

Laisser un commentaire