France, Pays de Bray

BALLOTS

C’est l’été. Les champs sont blonds, les blés sont murs, et les énormes machines agricoles sont au travail. On coupent les blés, et les ballots ronds ou cubiques parsèment nos champs. Les enfants aiment tellement tenter de grimper dessus. Et je sais que les agriculteurs détestent qu’ils soient mis à plat.

Les machines tellement énormes qu’il faut deux voitures « balais » (devant et derrière) pour prévenir les automobilistes. Ça passe pas, alors il faut se ranger sur les bas-côtés, et gare aux voitures mal stationnées dans les villages, sinon ! bouchons garantis.   -« Avant pour couper les blés il fallait au moins 20 personnes et cela ne prenait pas qu’une journée, avec les machines maintenant il nous faut une personne et quelques heures.  

– « la cuisinière de la Maltéra elle nourrissait 40 personnes tous les jours, entre les bergers, les vachers etc. sans parler de l’époque où l’on fauchait. Et puisque nous sommes à l’époque des blés je vais vous compter une histoire que j’aime beaucoup.

A l’époque ou l’ont faisait des meules et non des ballots. Lorsqu’il y avait un coup de vent cela faisait voler en tourbillons les poussières de paille. Il parait que l’on appelait cela une « sourcelle ». Comme en Picardie nous fabriquions beaucoup de balais à partir des fagots et de la paille. Les Picards ont appelé ce phénomène « la sourcelle del fagot », ainsi au fil du temps et de la linguistique c’est devenue la sorcière sur son balais. J’ai entendu cette histoire il y a une vingtaine d’années alors que mes filles étaient encore des enfants, lors d’un festival de contes. Et peut-être que ce n’est qu’un conte. Mais j’aime bien cette idée de savoir que les sorcières sont nées ici.

« Comment expliquer un tel phénomène alors qu’il faisait un temps extraordinaire ce week-end et que les traceurs météorologiques n’en gardent aucune trace ? Nicolas Cherrier, propriétaire des serres, a sa petite idée : il est fréquent de voir ce qu’on appelle « des sorcières » c’est-à-dire des tourbillons de poussière qui apparaissent et disparaissent, se forment par beau temps, notamment en période de moissons. Mais dans le cas présent, les températures « anormalement chaudes pour cette fin mars » expliqueraient ce phénomène très localisé. »   https://www.larep.fr/bray-saint-aignan-45460/actualites/une-mini-tornade-devaste-des-serres-et-surprend-des-pecheurs-a-bray-saint-aignan_13530198/

Laisser un commentaire