France, Pays de Bray

LA BLAGUE QUI FLINGUE

Comment une blague en l’air devient une blague qui flingue, qui flingue les idées reçues sur l’immobilisme des campagnes,  et aussi, sur l’idée reçue qu’ aujourd’hui entre la télévision, les smartphones et les réseaux sociaux les gens ne se parlent plus. Et bien ! Une blague aura suffi à rassembler tout le village.   Tout cela a commencé  en 2015 avec une exposition des anciennes cartes postales du village. Je vous l’accorde jusque-là … Mais tout de même le public et les visiteurs sont venus. Tout cela a donc continué  l’année suivante avec les mêmes cartes postales accompagnées de  leurs sœurs : la même vu du même endroit maintenant. Cette fois encore, le public est venu …   Et puis la prochaine qu’est-ce que l’on fait ? « Le projet a été déclenché avec une blague en l’air, comme ça »   L’idée c’est de copier des images  historiques dans le village et avec les habitants en guise de … tontons flingueurs pour ne citer qu’un seul exemple. Je ne vais pas tout vous dire, parce que j’espère bien que vous allez venir la voir l’exposition photos … C’est ce weekend dans la salle socioculturelle de Flavacourt. « Au départ on à chercher des faces qui ressemblaient à… et puis les idées de nouvelles images sont arrivées ».  Ensuite pour chaque photo, il a fallu rassembler les acteurs, les costumes, les lieux, les accessoires et la lumière. Entre les agendas de chacun et le temps qu’il fait.   Jacques m’a confié que Françoise lui avait répondu « Alors !, dépêches  toi, parce que t’as vu mon âge … je risque de ne pas être là pour l’exposition » Enfin les participants ont dû être un peu coaché pour comme le dit Jacques « Retrouver l’énergie du personnage de chaque image originale, car même si on ne bouge pas il faut se mettre dans la peau du personnage » et « comme au  théâtre l’artiste a mis en scène ses personnages, nous nous sommes aperçus pour certaines peintures que la pose était pratiquement impossible à tenir ». Pour finir enfin un très beau et minutieux travail de retouches.    

Et moi qui épie ce projet depuis presque un an, je peux vous le dire ça a « beau être une blague en l’air qui s’est fait comme ça » cela ne s’est pas fait comme ça du tout. Il leur a fallu une belle énergie, une sérieuse organisation, beaucoup de discrétion  pour garder secrètes les réalisations jusqu’au dernier moment.   Pas de doute ! Il faut que nous allions voir ça.   J’adore ce projet parce qu’il symbolise l’humour et le vivre ensemble. En effet, ont participé à ce projet, des enfants, des adolescents, des étudiants, des parents, des actifs et des sans-emploi,  des retraités, des blondes, des bruns, des gris.

Laisser un commentaire