France, Pays de Bray

QUERIMERO CARIMARO ET CHORCHELE

 

Quériméro, Carimaro et Chorchèle
au djignèle
pi d’étchèle
tous chés fames i sont tondues
i n’reste pu qu’él fame dèch maricho
à tonde din ch’sé.
O Guénel, Guénel, tou pitiou pitiou
Lavez vos écuèles et lékez vos plats
Si vos files sont bèles on les marira,
Si as n’sont pon bèles, on les laiçra là, et tra la la
 Chés margas i cant’te avu leus bétrapes*
 
Et toujours les betteraves Picardes*
 
hier c’était Halloween, les petits sont venus sonner à nos portes, gare à vous pauvre humain si vous n’aviez pas de confiseries.
 
Les histoires qui font peur ou pas,  de conte, de légende, de magiciens de fées, et de sorcières  depuis que mes filles sont toutes petites cela me passionne. C’est comme un une poésie au goût sucré de l’enfance.
 
Et depuis le début de cette résidence en Pays de Bray Oise, je cherche l’histoire moche pour vous faire frissonner et  trembler … parce que bien entendu on y croit tous aux revenants.
Forte de ma bibliothèque, internet, Wikipédia et dictionnaire « que dalle » rien à me mettre sous les dents …  Même sur la carte des légendes * rien entre Verberie et Granvillier. 
Pourtant,  lors de mes rencontres avec la caravane*en Pays de Bray,  des histoires locales émerges, rien de très précis une espèce de brouillard entourant ces vielles ensorceleuses. Car la sorcière est née Picarde, je vous l’ai déjà racontée.*


–          La mère Carlu dans le village de Bois Robert
Jean Claude retraité banquier  à bien connu la mère Carlu lors qu’il était enfant.  Mais il l’évitait,  car, il ne fallait surtout pas la regarder. Il ne peut donc pas la décrire. Mais cela se savait dans tout le village, « une ensorceleuse d’animaux. Elle pouvait faire mourir tout le troupeau, ou alors les vaches ne donnaient plus de lait. Tout le monde dans le village avait peur d’elle et y croyait. Moi aussi d’ailleurs. Je ne sais pas d’où elle venait. Le dimanche matin à l’église elle restait au fond.  Dans le village on savait qu’elle possédait deux livres de sorcellerie  le grand et le Petit Robert »
 
–          La sorcière de Cuigy en Bray … je garde cette dernière pour une autre publication. j’entretien quelque peu le mystère
 
–          Le fantôme du cimetière
Un drôle d’homme, enfin drôle façon de parler. « Lorsque j’étais enfant, il y avait un fantôme dans le cimetière. Il portait de grands manteaux. Attendait caché derrière les tombes. Et j’jaillissais. » HOU HOU HOU. De jour comme de nuit.
«  Il ne portait rien sous son manteau et s’amusait à faire peur aux gens « 
 
–          Marie Grohète ch’est eune chorchelle qui maque chés éfants.
La fameuse qui se cache dans l’eau des marais pour attraper nos enfants pas sages qui se seraient approchés malgré l’interdiction formelle que vous leur en avez faite.
–           
  
 
  • La veille de Noël, les enfants vont de maison en maison pour avoir des bonbons en portant une betterave sculptée et éclairée. Chés margas i cant’te avu leus bétrapesréf = Alain Dawson, Le Chtimi de poche, Assimil évasion, 2004 
 

 

Laisser un commentaire