Atelier, le dessin c'est facile, partageons

ARTISTE ou et ARTISAN

Entre la survalorisation du travail de l’artiste et la sous valorisation fréquente de l’artisan ou bien encore le contraire et vice et versa. C’est un peu difficile de s’y retrouver, et aussi d’y trouver sa place. Je voudrais vous donner mon humble point de vu.  

Le mot ART à pour étymologie grec savoir-faire: l’art était avant tout tekné.

Aussi, le poète avait le même statut que le potier. C’est vers le 18° siècle que l’on commence à distinguer la production artistique de la production artisanale.

L’artiste devient alors peu à peu un homme ou une femme* doué de génie créant des objets singuliers ayant du sens.

Les Grecs n’avaient pas tord, l’artiste et l’artisan ont des points communs:

– Nous produisons des objets singuliers car tous fait manuellement et donc par définition tous différents.

– Nous suivons la réalisation du début à la fin du processus. contrairement à l’ouvrier. 

– Nous fabriquons selon les règles de l’art, en appliquant un méthode plus ou moins codifié.

– Un apprentissage (formation, expérience) est nécessaire, contrairement aux idées reçues l’artiste doit obtenir un savoir-faire, il doit maîtriser sa technique. « Cent fois sur le métier remettez à l’ouvrage » Boileau en parlait déjà pour la poétique.  

Alors après me direz vous qu’es ce qui fait la différence entre l’artiste et l’artisan?  Concrètement pour être un peu terre à terre:

– L’artisan potier fabrique le même pichet en quantité (même s’il sont tous un peu différant, comme les baguettes de mon boulanger), l’artiste potier réalise des pièces uniques. 

– L’artisan fait de sa production un revenu régulier alors que l’artiste ne sais pas trop de quoi demain sera. L’art est « libéral » alors que le métier est « mercenaire » dit Kant dans la faculté de juger.

– L’artisan à une idée précise de se qu’il doit fabriquer alors que l’artiste ne sait pas trop ce que va devenir son idée même si celle-ci lui semble précise au départ. Il y a toujours une part de hasard. C’est d’ailleurs cette part de hasard qui plait tellement aux aquarellistes.

Revenons à ce qui nous intéresse, l‘artiste peintre? ou l‘artisan dessinateur? comment faire la différence? 

Je vais mètre de côté la partie « financière ». Certains artisans dessinateurs gagnent très bien leur vie quand des artistes n’arrivent pas à subvenir à leur besoins. Van Gogh n’ayant rien vendu de toute sa vie en est un des meilleurs exemples.

On peut en effet avoir une excellente maîtrise du dessin, de la ligne, de la forme, de la couleur et ne pas être artiste ou être un bien mauvais artiste. J’ai souvent eu des stagiaires, élèves qui « n’y arrivait pas », alors qu’ils possédaient un très bon coût de crayon.

Je crois que chacun peut comprendre ce que je suis en train de vouloir vous expliquer. c’est la différence entre le maçon et l’architecte, le cuisinier et le chef, le musicien et le compositeur.

Un Artiste est certes avant tout un artisan*, qui à un très bon savoir-faire, mais il oublie qu’il sait pour s’exprimer. Tout comme l’écrivain à une excellente orthographe et grammaire, ce n’est pas cette connaissance qui fait le roman. Lorsque nous lisons nous n’en tenons plus compte, pour nous laisser emporter par l’histoire. L’artiste peintre doit raconter son histoire sans que la technique soit lisible. Nous pouvons maîtriser parfaitement la subtilité des couleurs, la perspective, le dessin et ne pas transmettre de supplément d’âme à nos œuvres. Le supplément d’âme, ce petit quelque chose qui nous fait vibrer: le talent.

Mais alors qu’es ce que le talent ?   

* j’y tiens, je ne suis pas féministe au sens engagé du terme mais tout de même. * (cf DESSINEZ DESSINEZ article du 14 mai dernier.)  

 
 
 

Laisser un commentaire